vendredi 15 novembre 2013

La musique de film

On associe souvent le succès d'un film à son scénario, ses effets spéciaux de la mort qui tue, ses acteurs très charismatiques (et fournis anatomiquement alors que toi, seul dans ton canapé tu n'as rien de ce que tu vois à l'écran et seul tu t'ouvres une bouteille de bière en laissant traîner la capsule nonchalamment sur la table alors que tu sais pertinemment que tu devras la jeter le lendemain) ou encore ses dialogues (Michel Audiard toi même tu le sais ma couille). Cependant, on a toujours tendance a oublier la bande-son alors que le plus souvent c'est elle qui fait tout le travail.

Sérieusement, tu penses que tu aurais pleuré à la fin de ton film de pisseuse si on t'avait balancé un bon radiohead ou des accords de piano qui font chialer leur mère ? La musique met en relief une scène, elle est là pour donner de la puissance à l'action, de l'émotion, du beau. Sans elle, parfois la scène perd son sens (et surtout dans tous les films musicaux à caractère autobiographique dont l'un des seuls bien est Inside Llewyn Davis que je vous invite à voir et je dis pas ça seulement pour frimer avec ma culture cinématographique de mec trop cultivé, ce film est vraiment bien et vaut pas tous ces navets sur Claude François et autres putains de mauvais chanteurs des années quatre vingt qu'on encense encore parce que personne n'assume d'avoir eu du mauvais goût dans sa vie. Enculé, remballe ta playlist, t'es pas DJ, t'as juste des goûts de chiottes, je t'appellerais même pas pour le mariage de ma tante.). D'ailleurs, on associe (en tout cas moi) généralement une musique à une scène de sa vie et vous noterez que si votre vie avait cette musique à ce moment là, ce serait trop cinématographique, comme quoi, hein, j'ai pas raison ? Que serait le studio Ghibli sans les musiques de Joe Hisaishi ? Hein ? Je vous le demande.

Mais si la musique inspire le film, le contraire n'est-il pas vrai aussi ? En effet on remarque que beaucoup de beatmaker (les mec qui font des instrumentales de rap [NDFDP]) ne peuvent s'empêcher de mettre une citation de film dans leur musique ou du moins en parsemer leurs EP sur lesquels ils ne veulent pas que je pose, impose mon style et mon vêcu comme un vrai gars de la rue, y'a plus d'justice. Y'a plein d'exemples et si ce n'est pas le beatmaker, c'est le rappeur qui met sa citation là pour illustrer le thème de sa chanson. On est donc rendu au point où quand la musique inspire le cinéma, celui-ci inspire la musique (d'ailleurs il n'est pas rare non plus de voir un très grand nombre d'instrumentales samplés de musique de films mais la c'est de l'intermusicalité, on est aux confins de quelque chose d'autre j'en parlerais peut être un autre jour). On notera aussi quelque chose de plutôt intéressant : les répliques samplées par les beatmaker sont toujours à la base dans le film sans musique en fond. D'accord, c'est souvent parce que c'est plus pratique, mais n'y a-t-il pas derrière tout ça une volonté de nourrir musicalement une scène, une réplique, un film ? En plus d'en être dépendant, le film n'est-il pas un metteur en scène de musique ?

En bref, le cinéma c'est cool et la musique aussi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lâche ce que tu as sur la conscience gros.